Coaching or exigence?

Lorsqu’il s’agit de coaching, il y a une limite à ne pas franchir. Si vous souhaitez que vos employés donnent le meilleur d’eux-mêmes, ils ne veulent pas pour autant avoir l’impression d’être contrôlés ou microgérés par leurs managers. Si vous ne faites pas attention au degré de contrôle que vous exercez sur les personnes qui travaillent pour vous, cela peut entraîner du ressentiment et d’autres problèmes.

La frontière entre le coaching et les exigences est mince. Une étude du HBR a révélé que de nombreux managers ont tendance à penser qu’ils forment leurs employés, mais qu’en réalité, ils leur disent ce qu’ils doivent faire (ils font des demandes).

Comment faire la différence ?

La différence entre le coaching et les exigences est que le premier consiste à enseigner aux employés comment apprendre, tandis que le second vise davantage à obtenir des résultats. Le coaching consiste à aider les employés à améliorer leurs forces et leurs faiblesses, tandis que les exigences visent davantage à résoudre un problème dans l’immédiat.

Faire des demandes est-il bon pour les affaires ?

Non, les employés peuvent le prendre mal. Ils peuvent avoir l’impression que vous essayez de les contrôler, de faire de la microgestion, ou que vous n’avez pas confiance en leurs capacités à faire le travail. En outre, il est important de se rappeler que les gens font un meilleur travail lorsqu’ils sont heureux et aiment ce qu’ils font.

Il existe de meilleures façons de motiver les employés que de leur imposer des exigences. Par exemple, vous pouvez leur demander comment ils s’y prendraient pour faire quelque chose ou ce qu’ils pensent être la meilleure façon d’accomplir une tâche. Cela aide les employés à se sentir plus impliqués dans leur travail et leur permet de proposer des solutions qui correspondent à la culture de votre entreprise. Cela aide la direction à s’adapter aux demandes changeantes des travailleurs.

Comment devenir un meilleur coach

En vous référant aux recherches de HBR, voici quelques moyens pratiques de devenir un meilleur coach :

 

  1. Aidez à fixer des objectifs
  2. Fournir une structure et des conseils
  3. Faire preuve d’empathie
  4. Écouter attentivement – sans jugement
  5. Donner un feedback constructif
  6. Posez des questions en adoptant une approche axée sur les solutions
  7. Reconnaître et souligner les points forts

 

Pour y parvenir, vous devez tout d’abord avoir une bonne connaissance de vous-même afin de pouvoir reconnaître vos propres angles morts, qui sont souvent à l’origine du fait que les managers formulent des exigences plutôt que d’accompagner.

Conclusion

La clé pour être un bon coach est d’écouter attentivement et de soutenir vos employés pendant qu’ils relèvent leurs défis. Les meilleurs coachs sont empathiques, ont un haut niveau de conscience de soi et peuvent aider les gens à trouver des solutions qui fonctionnent dans le contexte de l’organisation.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer